Apprendre à écouter et à demander de l'aide

view of two persons hands

Il y a longtemps déjà, lors du vernissage d'un célèbre artiste du sud du Brésil, Mayer fils, je contemplais ses oeuvres magnifiques, des coqs pleins de couleurs, quand un des invités m'aborda.

Commença alors une longue conversation sur des thèmes aussi variés que les arts, la politique et le temps passant allant jusqu'à aborder mon domaine professionnel et ma spécialité, c'est à dire la rééducation comportementale à travers la DeRose Method.

À un moment dans cette conversation animée il commença à me raconter une expérience particulièrement douloureuse qu'il était en train de vivre. Après l'avoir entendu pendant quelques minutes et pressé que j'étais de l'aider je l'interrompis pour lui suggérer une solution.

Il me toucha immédiatement le bras, avortant mon exposé:

– Excuse-moi Joris, mais je ne souhaite pas que tu m'amènes une solution à mon problème. Je veux juste que tu m'écoutes.

Surpris par la requête de mon nouvel ami, je me tus pourtant et l'écoutai, sans l'interrompre cette fois, pendant un long moment.

Cette expérience m'a enseigné deux choses importantes, que j'ai emportées avec moi pour toute la vie:

La première c'est que parfois, quand une personne partage quelque chose avec nous, elle ne cherche pas nécessairement une solution, mais simplement à être entendue.

La deuxième c'est que nous avons tous besoin d'amis, de personnes proches, de confiance, avec qui nous pouvons partager nos doutes, nos peurs et les décisions que nous avons prendre.

En nous observant, moi et mes semblables humains, j'ai remarqué que nous nous croyons obligés de relever nous-mêmes nos défis, comme de véritables héros capables de supporter seuls toutes les impasses, tous les contre-temps et tous les obstacles.

– Avez-vous déjà vu une excursion de veufs ?

Non, parce que la plupart sont morts de façon précoce, en gardant pour eux leurs afflictions et les angoisses inhérentes à l'existence même, tandis que leurs épouses, en partageant davantage leurs préoccupations et leurs doutes ont amené plus de légèreté dans leur vie et c'est une des raisons pour lesquelles elles vivent plus.

Mais que l'on soit homme ou femme, l'important c'est d'avoir quelques personnes dans son entourage sur qui l'on peut compter, avec qui on peut partager les vicissitudes intrinsèques au passage du temps au lieu de camper une position de héros ou d'héroïne solitaire qui ne manquera pas de saper notre qualité de vie et même notre vie!!

Personnellement je me suis entouré de quatre personnes à qui je rapporte régulièrement mes sentiments, de joie et de doutes.

La première d'entre elles est ma compagne de vie, Andressa Mezzomo, avec qui j'entretiens une relation faite de complicité et de confiance. Cela semble évident mais il existe autour de nous des dizaines de couples qui ne partagent pas leurs sentiments.

La deuxième est mon superviseur, le Professeur DeRose, un ami depuis plus de quarante ans et qui en plus d'avoir une longue jurisprudence existentielle est un sage. Nos conversations téléphoniques suivent un rythme hebdomadaire, et c'est un moment pour bien rigoler et éventuellement identifier un défi du moment.

Une troisième personne à qui je rends compte régulièrement c'est mon cher thérapeute, Karin Bacha, dans des conversations qui sont toujours riches et dont j'extrais beaucoup.

Et finalement, un copain de longue date, le Professeur et Chef de Cuisine extraordinaire Juarez Andersen.

Como você pode perceber, estou cercado de ótima convivência.

Mas alerta aos passageiros: esta é uma via de mão dupla. Eu também sou um bom ouvinte para estas pessoas.

Cuidado para não nos tornarmos vampiros, sugando nossos confidentes. O lindo disto tudo sempre será um lindo, rico e proveitoso suporte mútuo.

Se você gostou do que compartilhamos aqui, curta, comente e compartilhe com outras pessoas que possam beneficiar-se do que conversamos.

fr_FRFrench
Nom*
Gostaria de receber contato para aulas